Tuesday, August 30, 2011

Une semaine de plus

Je ne suis pas sûr pourquoi, mais ça n’a pas affiché. EN tout cas, je vais l’afficher maintenant parce que, heureusement, je l’ai sauvé !

Il reste une semaine de plus, et je suis très contente que je pouvais rester pour ces dernières deux semaines du camp. Au début, je ne aurais resté que quatre semaines, mais puisque j’ai un billet open et ils avaient besoin de quelqu’un pour les dernières deux semaines, je peux continuer à habiter à Megève.

Cette dernière semaine tous les enfants étaient nouveaux, mais certaines sont venues la dernière année. Même s’il n’y avait que dix enfants, ils sont le groupe le plus difficile jusqu’à présent. Surtout ces trois garçons, ils ne me manqueront pas. Ils n’écoutaient jamais. Une famille serbe est très difficile pour ce qui est de la nourriture et les activités. Nicole a dit que les grands groupes sont plus facile parce qu’on doit amuser plus les plus petits groupes et elle avait bien raison ! Je crois que je travaille plus ces dernières deux semaines que les premières quand on avait quarante-cinq enfants ! Mais, si je reste positive tout ira bien et les enfants sont généralement aussi plus contents. Comme notre rando (randonné) lundi, il était si beau et il faisait si beau même las plaintes ne pouvaient pas nous empêcher de s’amuser. On a pris le téléphérique à Roche Brune et on est descendu à pied.


En plus, SVP jetez un œil au blog du camp. J’écrivais aussi pour ce blog :

http://cifel2011.blogspot.com/


Miam Miam, Megeve!


Tandis que mon séjour à Megève était très court, pendant ces onze jours j'ai mangé des plats merveilleux!  En travaillant à cette colonie de vacances au milieu des Alpes françaises, il y avait un restaurant formidable où chaque enfant--et bien sûr chaque animateur--a mangé tous les repas.  Cependant, ces repas n'étaient pas du tout ordinaires.  

Chaque repas s’est composé de trois plats.  On a commencé d’habitude en mangeant une salade, mais c’est vachement important à remarquer que cette salade n’était jamais une simple salade composée, comme celles de Chateaugay.  Plutôt, l’idée d’une salade « typique » n’existait point à la colonie de vacances à Megève ; chaque jour, on a mangé une création culinaire différente.  J’imagine que le chef cuisinier, qui s’appelle Vito, a étudié au Cordon-Bleu, car ses plats étaient extraordinaires.  Une de ses salades s’est composée de la laitue romaine, des tranches de pamplemousse, et du jambon. Une autre salade s’est composée de la laitue fraîche, des canneberges, et du chèvre.  De plus, je serais négligent si j’oubliais de faire mention du parmesan frais et des baguettes fraîches qui ont accompagné chaque repas.



Le deuxième plat ?  Le plat principal.  Vito a réjoui nos papilles gustatives avec des spécialités culinaires comme le bœuf bourguignon, le canard à l’orange, et la tartiflette, qui était un cauchemar culinaire au quelqu’un qui est intolérant au lactose (comme moi) mais néanmoins absolument délicieuse.  C’était la première fois que j’ai mangé de la tartiflette, qui était un mélange de pommes de terre et de reblochon.  Exquise.  Et enfin, le plat final était toujours délicieux.  Mon dessert préféré ?  Le flan.



Il n’y avait qu’un plat qui était dégoutant pendant ces onze jours… le hamburger.  Il me semble que seulement des Américains peuvent faire cuire un hamburger parfait !  Néanmoins, les plats du Vito étaient des meilleurs éléments de cette colonie de vacances.  Le détail qui a accompagné chaque morceau de laitue, par exemple, a renforcé l’importance de la cuisine française dans la culture française.  Et quoi que les portions des plats étaient plutôt petites—comparées aux portions américaines et donc un autre exemple d’une différence culturelle entre ces deux pays—Vito a toujours demandé aux clients si nous étions gorgés de nourriture.            Quelque chose d’intéressante que j’ai remarquée en ce qui concerne la nourriture, cependant, était le fait que les enfants n’avaient pas aimé ces spécialités.  Cependant, à mon avis, ce fait avait beaucoup du sens, et je ne pouvais pas comprendre pourquoi personne ne s’est rendu compte de cela.  Quelque chose qui est constant, malgré le pays, est le développement des papilles gustatives des enfants.  L’enfant normal ne mange ni gaspacho ni canard aux olives.  C’est la vérité pure et simple.  Donc, tous les animateurs ont mangé la plupart des plats non consommés des enfants, et alors, j’imagine que cette situation était en fait un bienfait caché !

Tuesday, August 23, 2011

Jours à Normandie



Il y a deux weekends, une ami m'a invité à Normandie pour lui regarder faire de la planche à voile. C'était un beau jour. Nous avons voyagé à Holgate en Normandie à 9 heure à matin et nous sommes arrivés à "Chez Suzy," un bar ancien dans la rue principal de Holgate, de lequel un connaissance est locataire, et qui ressemble une maison de vacation et le fort des garçons perdus de Peter Pan, en mélange. Et quand mon ami, m'a montré l'appartement, je suis tombé sur une collègue du bureau dans lequel j'ai travaillé. Quelle surprise!
Après une visite courte à Chez Suzy, la groupe, qui s'a composé de dix personnes, est allée au restaurant et a mangé des moules en crème. Elles étaient incroyablement fraîche. Ensuite, c'était le temps pour assembler les planches. Quelle production! Il a pris une heure pour preparer et mettre des combinations de plongées, particulièrement dans toute la pluie! Enfin, on était prêt pour faire les planches à voile! On a marché à la plage dans le vent (ça à fait en apportant les planches très difficile). Mais, on est venu de partir la plage, les policiers ont apparu! Il semble que mes amis soient parti d'un endroit pas correct sur la plage, un endroit designé pour les baigneurs.
Partout, deux des surfeurs étaient déja trop loin. Donc, deux policiers on commencé de poursuivre ces deux sur l'eau, mais les surfeurs sont allés plus rapide que les policiers en bateau - la poursuite était trop amusant!
La petite-amie d'un des surfeurs a offert de nous apporter pour voir les plages du débarquement, après-ça. La plage était très calme et paisible, pas de toute comme ces jours, il y a beaucoup des ans.

Saturday, August 20, 2011

La Dernière Journée!

Je suis vachement triste, mais demain c’est ma dernière journée. Aujourd’hui, apres avor fabriqué mon dernier frommage dans la frommagerie, j’ai nettoyé l’enclos des veaux pour la derniere fais. Le jour après demain, Pierrique, le fils de la fermiere, va nous apporter à la gare a St. Louis. On a acheté quelques frommages pour apporter aux Etats-Unis, des cadeaux pour nos amis. Notre départ est incommode pour Nadege (la fermiere) aussi parce après qu’on quitte la ferme, il reste qu’une femme allemande pour faire tous le travail des animaux. Donc, la situation est mauvaise de plusieurs façons. Malheureusement, ce soit nécessaire—mon travail en France a une fin. J’ai beaucoup appris (comment fabriquer plusiuers types de frommage, comment soigner pour les animaux, quelques dimentions d’entreprises françaises); et maitenant il faut que je commence avec le papier et la présentation!

Wednesday, August 10, 2011

L'Importance de Marketing

Après j'avais fini mes tâches pour la soirée "Americana Chic," j'ai me concentré sur Shana London, une des clientes de ma patronne, qui crée les sacs à mains, qu'elle vend à des grands magasins et les clients privés riches. Une tâche essentielle quand quelqu'on est en train de vendre un produit est le Marketing. J'avais deux grands projets à faire mettre la client "Shana London" en avant.
D'abord, il fallait que j'ai crée un dossier de presse pour envoyer aux clients, pour montrer les exemples du succès de Shana London. J'avais besoin de chercher pour les images de presse dans le dossiers de Shana. Depuis 2006, les sacs à mains de Shana ont été présentés en Vogue France, Vogue Espagne, Harper's Bazaar, et l'Officiel, parmi des autres. J'ai trouvé les meilleures images et j'ai les combiné dans un dossier sur iPages, un programme un peu comme Photoshop ou inDesign. En plus, j'ai trouvé quelques images avec les célébrités en portant les sacs de Shana London - Gwyneth Platrow, Diane Kruger, et Leighton Meester comme Blair sur l'émission Gossip Girl. J'ai ajouté, aussi un petit profil s'agit de la creatrice elle-même, Shana Siegleson. J'ai mis toutes ces images ensemble, dans une document avec quinze pages, une couverture, des petits accents, et voila, il ètait prêt.
Pour mon autre grande projet pour Shana après "Americana Chic," j'ai fait des recherches à propos de contacts futurs pour Shana - des acheteurs pour des grands magasins comme Neiman Marcus, Harrod's, et Saks Fifth Avenue, et des propriétaires des petites boutiques à New York, Tokyo, Monaco, etcetera. Il fallait que j'aie trouvé une addresse d'e-mail, numero de telephone, ville, pays, et une petite description de l'entreprise ou la boutique. J'avais besoin de trouver l'information pour les stylistes et la presse pour magazines comme Vogue et Harper's Bazaar.
Avec cette information, dans le futur, ma patronne pourra appeler ces contacts et promouvoir Shana - pour eux de acheter les sacs en gros de vendre au détail, et les stylistes et la presse d'ecrire les articles et présenter les sacs sur les images du mode.

Saturday, August 6, 2011

Ah, Megève!


Malheureusement, c'est la première fois que j'ai pu écrire pour notre blog, mais j'ai beaucoup à partager avec tout le monde!

Je suis arrivé à Paris il y a 5 semaines et j'ai pris un train de nuit à Sallanches. C'était un train très long, surtout parce que je me suis assise à côté d'un mec bourré pour les dix heures entières. Il a finalement dessoûlé et il même m'a aidée à trouver le bus dont j'avais besoin. Ensuite, Danielle, une femme très sympa, s'est assise avec moi dans le bus et elle m'a expliqué tout sur Sallanches, Combloux et Megève alors que le bus montait dans les montagnes. Elle m'a accompagnée tout le chemin à travers la ville à mon hotel.

J'ai fait la connaissance de Ada (le propiétaire du camp) Benoit (le directeur) et l'autres animateurs, Nicole, Max, Adrian, Amandine et bien sûr Jacob au déjeuner dans le restaurant(Le carrousel) de l'hôtel (Le Manège). J'ai mangé tous mes repas avec les enfants du camp. Jetez un oeil à quelques photos de la nourriture incroyable:

C'est le buffet du petit-déjeuner, et Nicole:



Au déjeuner et au dîner on commence avec une entrée,


puis le plat principal,



et il y a toujours un dessert:

Alors, les repas sont superb, et quand on ne mange pas, on fait beaucoup d'activités et de cours!
Chaque matin de la semaine les enfants ont des cours: un cour de langue, un cour de théâtre et un cour de civilisation. Beaucoup des jeunes enfants français viennent d'apprendre l'anglais, et les jeunes enfants russes, canadiens, serbes, espagnols, suisses, lituaniens, américains, italiens et anglais viennent d'apprendre le français! Dans le cour de théâtre les enfants apprennent des danses afin de avoir un spectacle à la fin de la semaine pour leurs parents. Les cours de langue enseignent la grammaire et j'enseigne les cours de civilisation anglais qui enseigne le vocabulaire du thème des montagnes et qui utilise des jeux pour améliorer la capacité de parler.

Je dois retourner au travail maintenant! A tout à l'heure!
Sabrina


Wednesday, August 3, 2011

Nice

Bonjour,

Apres mon séjour à Barcelone et ma semaine de travaille, je me suis rendu à Nice, sur la cote d’azur dans le sud de la France. J’ai l’habitude de passer tous mes étés à Nice – ça fait des années que je passe au moins 1-2 mois là bas. Cet été, par contre, je n’ai que pu profiter du soleil et de la présence de ma famille à Nice pendant 48 heures. Ceci dit, le voyage était très agréable, et j’ai bien profité de mon court séjour méditerranéen pendant qu’il pleuvait à Paris.

A Nice, j’ai essayé de voir le plus de monde possible pendant mes deux jours. J’ai fais deux voyages – une soirée à Cannes et un après midi en montagne dans les hauteurs de la ville.

Depuis mon retour, il a commencé a faire beau a Paris, quelque chose que nous n’avions pas eu depuis au moins un mois ! Je suis à deux semaines de la fin de mon stage, et je commence à dire au revoir à mes collègues qui partent en vacances.

A la prochaine,

Stan

Tuesday, August 2, 2011

Après l'evenement.

Après la soirée Américaine ètait passée, il y avait encore beaucoup de travail. D'abord, on a crée la note "merci" pour envoyer aux invitées. Ensuite on a telechargé les photos de la fête sur l'internet et donner le lien au invitées pour voir. Alors, ma grand projet ètait de créer une guide pour toutes les choses qu'on a fait en preparation pour l'evenement, chaque mesure en le proces, chaque liste, chaque recipe, chaque morceau d'information sur l'invitation... Il fallait que j'aie les combiné dans une document s'appelé un "debriefing." On a envoyé aussi des e-mails aux réseaux américains situé en Paris avant l'evenement. Après, c'ètait très important à repondre à ces personnes, pour maintenir des bonnes relations, pour l'année prochain.
Le stage et cet evenement m'ont appris l'importance d'avoir des bon reseaux. Je suis passé beaucoup de temps sur la liste de contacts pour ma patronne, en cherchant pour les e-mails, en supprimant les doubles, et en ajoutant les nouvelles connaissance.
Ce weekend ètait important pour la culture Parisienne aussi. Deux grands evenements sont passés. D'abord, "Paris Plage" a overt, vendredi. Pendant "Paris Plage," la ville de Paris pose tonnes de sable sur les quais de la Seine, personnes construisent des chateaux de sable, et placent-ça les chaises pour s'avachir. Je pense que l'âge d'or de "Paris Plage" ètait pendant les années soixante, mais c'est encore populaire aujourd'hui. Beaucoup des touristes visitent Paris Plage, mais des parents françaises amenent leurs enfants pour jouer dans le sable.
Dans la célébration de la premièr weekend de Paris Plage, FNAC à organisé trois jours de la musique dans une estrade devant l'Hôtel de Ville de Paris. Je suis allée au concert le dimanche soir et j'ai entendu d'un chanteuse s'appele Selah Sue de laquelle je suis maintenantt une grande fan.
La Tour de France est venue par Paris ce weekend, aussi. Dimanche, les gens ont afflué autour de la Place de la Concorde et les quais sur le Rive Droit. Partout à Paris, personnes ont porté des maillots jaunes de la Tour de France. Mais... Malheureusement, je n'ai pas vu la Tour quand ils sont passés.

Wednesday, July 27, 2011

Un manteau de brouillard

Désolé, mes stagiaires collègues, je vous ai promis que j'allais vous mettre à jour la semaine dernière. Cependant, j'ai subi une agression samedi matin, et cet incident-ci m'a dérouté, effectivement. Heureusement, je n'ai pas été blessé physiquement, mais j'ai passé dimanche soir aux urgences. Je ne vais pas entrer dans les détails maintenant, mais j'essaie de garder la tête en haut pour que je puisse terminer mon stage en presque deux semaines.

Il me faut un peu de temps afin de réfléchir et prendre soin de ma santé. Donc, je vais devoir retarder mes posts sur mes souvenirs à Paris jusqu'à nouvel ordre. Pour couronner le tout, je me rétablis d'une fièvre et un rhume ; j'ai eu rendez-vous chez un médecin à Clichy, et il était très utile (le médecin aux urgences, également). Il m'a prescrit trois médicaments, qui coûtaient huit euros entièrement. La visite au docteur m'a coûté 23 euros. Ces deux paiements sont complètement remboursables - c'est la merveille du système de santé de la France. Malgré tout ceci, les deux médicaments que le médecin aux urgences m'a prescrit me coûteraient plus que 800 euros, et je ne peux pas mettre cela à l'avance. Il m'a donné les pilules initiales...mais j'ai dû arrêter le régime depuis ma visite dimanche.

Comme j'ai dit, je reste fort. J'attends le 15 août, quand je descends dans le Midi, où je vais rester chez un cher ami pour quelques jours. Je rentre chez moi le 21 août. Tout le monde chez moi s'inquiètent énormément en entendant mes nouvelles, mais j'aimerais bien toujours réaliser la durée complète du stage (même si le travail est toujours assez nul).

Quelques avantages - samedi, pendant la journée, j'ai marché autour du 17e, et j'ai appris qu'il se trouve un des plus beaux endroits que j'ai vu à Paris, là-bas. Clichy n'est pas le seul définisseur de cet arrondissement, le reste est tellement intime et pittoresque - et en sécurité pour même élever une famille. Après cette excursion-ci, je suis allé au Marais pour manger le meilleur fallafel dans le monde, et j'ai même trouvé par hasard un concert gratuit par Fnac, avec une artiste assez connue en France, Brigitte. Je connais Brigitte depuis quelques ans grâce à leur redéfinition féministe d'une chanson misogyne. C'était très agréable, surtout après une expérience très perturbante.

Alors, je vous laisse avec une chanson en anglais, par une artiste assez indie et inconnue. Les paroles parlent d'elles-mêmes, comme d'habitude.


A bientôt, j'espère!

Tuesday, July 26, 2011

Boum Boum

Alors, le dernier blog. Ça fait une semaine après que j'ai quitté la France, et bien que je sois trop content d'être au chômage chez moi, la ville de Paris et même l'Hotel Médian me manquent. Je sais déjà que je n'aurai aucun problème à faire le devoir écrit, ou au moins à avoir assez d'histoires/information à raconter--il y a eu plein d'événements au boulot et dans Paris elle-même. Cependant, pas beaucoup se passe maintenant au nord du Michigan, sauf les les épisodes du matin de "The Fresh Prince of Bel-Air", donc je vais vous laisser avec ces photos de quelques camarades de l'hôtel et vous souhaiter bon courage.























Monday, July 25, 2011

Weekend du 14 – grand pont : Barcelone

Salut,

J’ai profité du fait que le 14 juillet soit un jeudi pour poser mon seul jour de vacances – le vendredi suivant, et prendre un long weekend de 4 jours ! Je suis allé à Barcelone du mercredi soir au dimanche soir pour retrouver des amis français, et découvrir une ville qui m’impressionne depuis des années. Pour mon premier voyage en Espagne, j’ai profité du beau temps pour faire du tourisme et aller à la plage. J’ai visité le magnifique Park Guell, qui donne une vue incroyable de la ville entière de Barcelone, ainsi que la Sagrada Familia – la cathédrale non-complétée de l’architecte Gaudi. Je me suis aussi promené dans les rues de Barcelone – dans le Barrio Gotico ainsi que sur las Ramblas – le grand boulevard piéton qui est symbole de la ville. Le soir nous avons profité de manger dans des restaurants Catalans et de sortir en ville.

J’ai pu m’entrainer en espagnol, une langue que je n’avais pas parlé depuis 3 ans ! Le premier voyage en taxi était difficile, mais après je me suis vite rappelé de la langue, et à la fin du séjour, je me sentais presque bilingue !

Je suis très content de ce beau voyage en Espagne, et j’aimerais beaucoup y retourner dans le futur.

Juillet

Bonjour,

Ca fait longtemps que je n’ai pas pu me connecter – je n’ai pas eu internet chez moi, et je ne peux pas blogger du bureau ! Mais bon, je compte rattraper mon absence pendant le mois qui suit ! Tout va bien au bureau, j’ai de plus en plus de responsabilité, mais je l’accepte avec plaisir ! Je me suis fait beaucoup d’amis stagiaires parmi les nouveaux arrivés et les anciens – nous avons un groupe dynamique et très intéressant. Après deux mois de stage, je me suis rendu compte que ça prend plus de temps que je ne prévoyais pour vraiment s’habituer au rythme et aux taches récurrentes de tous les jours. En fin de compte, je pense que le premier moi a été entièrement dédié à me former, à m’habituer au langage, et a apprendre les centaines de choses qu’il faut savoir sur le métier. Je pense que âpres ce premier mois, j’étais prêt à donner mon tout, et a travailler a 100%. C’est surement pourquoi j’ai l’impression de ne pas avoir arrêté de travailler ce dernier mois ! J’ai pu profiter de faire deux voyages de weekend, dont je vous donnerai des détails dans des blogs qui suivent.


Stan

Sunday, July 24, 2011

Fabrication du frommage- Domaine Bio de Kerjean


Domaine bio de Kerjean-- la ferme. Cette ferme était la propriété de la même famille pendant plusieurs generations. C’est actuellement une très petite entreprise avec 2 propriétaires.



La frommagerie de Kerjean-- uniquement les écus, qui sont vendus au marché les trois fois chaque semaine.

Friday, July 22, 2011

Le vrai fin

Je m'assois sur mon lit chez moi à Bloomfield Hills, Michigan maintenant et je pense à mon séjour formidable en France. Je suis tellement reconnaissant d'avoir eu cette chance de travailler et vivre en France. Moi, Galina, et Rachel--on a eu de la chance que les étudiants de Euromed étaient si accueillants et sociables. Nous espérons de revoir nos amis français un jour. Nous adorons la qualité de la vie dans le sud de la France et nous étions vraiment tristes de partir.



Cette été a nous appris une nouvelle culture. C'est impossible de faire une liste de choses que j'ai appris parce qu'il y a trop. En général: la nourriture, les opinions, la politique, le jargon, la mode, et le lieu de travail étaient complètement différents, et ça m'a interessé beaucoup. De plus, j'ai appris des choses au sujet de moi-même; les mêmes choses que tous les stagiaires ont appris. J'ai la capacité de voyager à un nouveau endroit, de comprendre une langue étrangère, de se faire des amis dans un nouveau pays. Cette connaissance est énorme. Ma confiance en moi a beaucoup amélioré cet été.

Je voudrais aussi remercier Galina et Rachel pour cet été ensemble. Elles étaient toujours là pour moi; on était l'equipe américaine. Nous avons beaucoup de souvenirs hilarants et touchants de notre séjour: tous les temps qu'on a presque raté les trains, les mecs aux "creeper cafés" et nos proposals de mariages, notre confusion collective au QG, et nos soirées avec amis à Marseille et Aix. Vous êtes supers les filles! J'espère de vous voir de temps en temps pendant l'année scolaire à Ann Arbor.



C'est un peu bizarre d'habiter aux Etats-Unis après un été à l'étranger. Il me semble trop facile de parler en anglais pendant tout la journée! Je vois les choses autrement, je ne peux pas exactement expliquer comment. En bref, cet été m'a ouvert l'esprit et je serai toujours heureuse que j'ai eu cette chance quand j'étais jeune.

Tuesday, July 19, 2011

Rebonjour - ça fait longtemps!

Héééééélas, je suis de retour, mes stagiaires collègues! Je m'excuse sincèrement de prendre si longtemps d'afficher un nouveau post, mais il faut que je sois en conditions spéciales afin d'accéder à l'internet de manière prolongée. Et je devrais avouer, ce Macdo va fermer bientôt...mais je vise à vous mettre à jour cette semaine-ci, parce que j'ai pas mal de nouvelles.

Alors, tout d'abord - j'ai vu Rachael il y a deux semaines. La première fois, je ne pouvais lui parler que quelques instants, parce que j'étais en train de travailler dans le bistro pendant le buffet PDJ. J'étais hyper content en prévoyant son arrivée, parce que j'ai aperçu son nom sur la liste des clients la veille. Quand j'ai vu qu'elle est venue au bar, j'ai dit à tout le monde que ma professeure était là! Nadia m'a dit ensuite: "Tu veux que je dis à ta prof que t'es nul, que tu fait pas ton travail?!" Elle sait bien gâcher les petites joies de la vie. Heureusement, elle m'a amené au bar, et j'avais pu dire bonjour. Quand j'ai dû revenir à mon travail, j'étais au bord des larmes - cette rencontre-là a remué beaucoup d'émotions du semestre précédent. Je me suis senti la honte de mon passé, ainsi que l'embarras, car je n'ai pas eu beaucoup à lui montrer et l'impressionner, sauf mon tablier. Lorsque j'allais pleurer, une stagiaire sympathique, Fanta (qui est partie depuis ce temps-ci!), m'a demandé de lui donner un coup de main en remplissant la machine à café. J'y ai réussi, et elle m'a remercié. Cette échange-ci a changé mon humeur.

Depuis la fin de juin, j'ai passé de très agréables expériences...ainsi que de quelques moments de désarroi. Je vais m'étendre sur le spleen et l'idéal*, tout au long des jours suivants, complet avec plein de souvenirs, photos, et des cadeaux pour vous (je vous assure, ce sera bien!!).

*Pardon pour l'allusion littéraire ici, mais j'ai rendu visite au tombeau de Charles Baudelaire aujourd'hui, à la Cimitière de Montparnasse. C'était extraordinaire - j'ai vu les pierres tombales de Jean-Paul Sartre et Simon de Beauvoir aussi ; j'ai même laissé un petit truc sur la site, parce que j'admire les oeuvres, la philosophie, et la pensée de tous les deux. J'avais d'abord l'intention de me promener dans les Catacombes, parce qu'il a fait maussade aujourd'hui, et j'ai regardé aussi sur la télé à déjeuner l'hommage aux sept soldats qui ont été tués en Afghanistan (il a eu lieu à Invalides, j'étais là il y a quelques jours!)...mais j'ai raté à peu la dernière entrée. Tant pis - je devrai revenir. Heureusement, j'ai toujours du temps ici.

Tim est parti samedi. C'est triste, faut que je garde la tête en haut. Mais je vais me débrouiller. Je viens de trouver de l'amour à Paris pendant ces semaines passées, et je me sens bien redéfini et, si je peux dire, plus à l'aise.

Oh là, le videur de MacDo me dit qu'il faut que je me casse maintenant. Je vous laisse avec une chanson pour ce soir. Les paroles parlent d'elle-mêmes, je crois. Elles m'ont tiré hors de plusieurs temps difficiles. Considérez ceci une avant-première pour ce qui va venir.

Bisous, bon courage, et à toute à l'heure :).

Le 14 Juillet avec l'Ambassadrice francaise!

A notre fête de l'Independence à l'ambassade américaine, j'ai rencontré le Lieutenant-colonel de France en Ouganda, et puis il m'a invité chez lui pour un diner avec sa famille. Nous avons parlé en français pendant le diner entier; la langue me manque! La famille habitait à Orléans et ils connaissent la famille avec qui j'ai habité il y a 5 ans! J'étais très contente qu'ils se connaissent, le monde est très petit! Après diner, le Lieut-Colonel et sa femme m'a donné une invitation chez l'ambassadrice française le 14 juillet pour leur fête nationale! J'étais très contente de recevoir cette invitation, je voulais passer le temps avec des français, et le jour national était une occasion parfaite. Jeudi, le 14 juillet, je suis allée chez l'ambassadrice, et il y avait beaucoup de sécurité en dehors de sa maison. Il y avait plus de 500 personnes à la fête, et il était intéressant à comparer leur fête nationale à la notre. La nourriture était différente, nous avons eu la nourriture américaine comme des hot-dogs, du popcorn, et de la glace, mais ils ont eu des petits sandwiches, du fromage, du pain français, et des petites tartes aux fruits. C'était seulement moi et l'ambassadeur américain qui a reçu des invitations à cette fête, donc c'était vraiment un honneur! J'ai passé le temps avec les enfants du Lieutenant Colonel et j'ai aussi rencontré beaucoup de diplomates et des autres personnes importantes. J'ai rencontré le propriétaire de l'hôtel la plus belle à Kampala. Il travail pour l'Aga Khan, une organisation développementale. Ce soir, j'irai à l'hôtel pour une grande fête et je rencontrerai sa fille qui a mon âge! C'est mon dernier soir à Kampala, je ne peux pas croire que mon stage est presque fini, j'aime ce pays, tous les gens qui j'ai rencontré, et cette expérience entière. À bientôt!

Monday, July 18, 2011

La fin du stage...triste!

Qu’est-ce qu’on est bien quand on est Euromedien ! Marseille et l’école d’Euromed me manquent déjà. Notre dernier jour avec le QG Admin était jeudi, le 13 juillet, et je suis rentrée chez moi le 14. C’était vachement difficile à partir sans larmes, mais nos amis français ont assuré que nos derniers jours à Marseille étaient formidables. Nous avons signé les t-shirts de toute l’équipe avec des petits messages rigolos, et nous avons passé plusieurs heures finales et heureuses au Foyer ensemble.

Les membres de QG, je les remercie ! Ils nous ont montrées beaucoup de gentillesse et nous ont invitées à partager tant de projets – Marseille était « chez nous » grâce â eux. Maintenant, j’ai une nouvelle respecte pour les étudiantes internationaux à l’Université de Michigan, et j’espère que je peux accueillir quelques étudiants sur notre campus dans une façon pareille.

Je suis vraiment reconnaissante de cette occasion unique d’habiter et travailler en France, et je suis fière d’avoir complété avec succès une expérience professionnelle française. Cette expérience a mis en perspective mes capacités, mes points forts et faibles, et elle a augmenté ma confiance en soi. Quand notre chef de QG Admin, Nathalie, a dit qu’elle respecte et apprécie notre travail (même avec les téléphones !), c’était une validation importante.

C’était un plaisir d’être un membre du trio américain avec Saloni et Galina, et maintenant nous partageons tant de bons souvenirs de Marseille et notre été plein de plages, de glace, et de soleil (ce qui nous aidera pendant cet hiver déprimant dans le Michigan). J’espère que nous reviendrons quelque jour !

Merci à tout le monde pour les blogs ! Vos stages et vos aventures sont super-chouettes !

Friday, July 15, 2011

7.15.11




Il y a moins de WWOOFers maintenant : il reste que les deux filles chinoises, le français, les anglais, et les trois américaines. On continue a faire le traite et fabroiquer le frommage. Ce processus est vraiment moins compliqué ic qu’a Calas, mais on produit moins de frommage. J’ai appris que les fermiers ici, Jean-Yves et Michèle, fabriquent presque toute leur propre alimentation, et l’alimentation des WWOOFeurs, qui est impressif. J’ai appris aussi comment faire le traire avec les mains, qui prend plus de temps qu’avec le machine. Demain Jean-Yves va apporter le frommage et le pain qu’on a fabriqué au marché—il fait cela 3 fois chaque semaine : samedi, mercredi, et jeudi. Michèle m’a dit qu’ils gagnent 10 000 euros chaque année avec leur pain, leur frommage, et leur confiture.

La fin du stage

C'est le dernière jour de mon stage! Je serais triste mais j'ai beaucoup de choses que j'attends sans patience. Mon amie me donne des billets pour l'opéra ce soir et demain ma mère viendra ici! Je suis enthousiaste de passer mes vacances avec ma mère et c'est la première fois qu'elle voyage en Europe!

Mais avant d'aller en vacances, je crois qu'il faut réfléchir à mon stage et ce que j'ai appris pendant mon travail.

Grâce aux articles de recherche que j'ai écrit j'ai appris beaucoup de la santé maternelle, l'accès à l'eau et les sanitaires. Je pense que ces articles me offrent une occasion unique--la manque de l'eau potable est un problème grave mais peut-être celui que je n'aurais jamais rencontré sans ce stage. La même pour la sante maternelle. A cet égard, ce stage à un NGO qui s'intéresse aux droits de femmes était très utile.

Mais j'ai aussi appris des choses sur moi-même et ce que je voudrais faire à l'avenir. En parlent avec mes patronnes et d'autres personnes dans le domaine de l'aide humanitaire et les droits humains, je me suis rendue compte que je devrais aller à l'école de droit. Et pendant mon stage, je suis heureuse d'entendre les mots encourageants de ce domaine. Avant de ce stage je me suis demandée si ce domaine est une choix pratique--est-ce que je peut trouver un boulot après consacrer beaucoup de temps et l'argent à l'école? Mais j'ai fait la connaissance avec beaucoup de gens qui travaille à l'ONU, ou des autres NGOs et ils m'ont dit leurs histoires--il me semble qu'il y beaucoup de moyens de trouver un boulot dans le domaine humanitaire et j'ai beaucoup d'options au-devant.

Aussi ce stage m'enseigne beaucoup de moi-même. Au début de mon repos en Genève c'était très difficile. Je n'ai aucun ami; je n'ai pas d'accommodation; et je n'ai pas beaucoup d'argent. Maintenant, j'ai assez d'amis pour s'amuser le weekend et j'ai trouver un appartement et...eh bien...je n'ai toujours pas beaucoup d'argent mais j'ai appris comment à faire un budget et cela est toujours une compétence utile. Ma vie en Genève est très différente de ma vie en Ann Arbor...je suis habitué à être entouré par mes amis et je ne dois pas essayer fort de trouver quelqu'un à qui je peut parler. Ici, il faut parler aux étrangères, trouver d'autres stagiaires et faire des chose que je ne ferais jamais chez moi.

En tout, je me sens plus confiante. Si je peut me débrouiller ici, sans amis, à un nouveau boulot, sans accommodations, et sans beaucoup d'argent, je suis sure que je peut me débrouiller à n'importe ou.

Wednesday, July 13, 2011

Des Événements en Abondance!



Il y a deux semaines, ma patronne a invité moi et l'autre stagiaire à venir d'un événement s'appele "La Nuit en Blanche," une soirée très exclusive en Paris qui passe chaque été. Ce toujours passe dans un endroit publique en Paris. Il y a deux ans, la soirée est passé dans au milieu de la Place de la Concorde. Cette année, ma patronne n'a pas connu l'endroit jusqu'a 21H! C'est passé dans la cour du Louvre.
On est arrivée de trouver peut-être cinq cent personnes à cinquante tables, toute portant la blanche. Tous les tables avaient les nappes blanches, les assiettes blancs, et les fleurs blanches. Le tuba jouant à notre table ètait même en blanc! On a amené une bouteille de faux champagne et a dit "chin chin!" avec notre patronne.
Notre projet à Kymera Productions la semaine dernière ètait une soirée Americaine en Paris. C'ètait un BBQ-apéritif célébrant la quatrième du juillet - le jour d'Independance pour les colonies. Cet évenement ètait un des grands projets de Kymera Productions cet été. On avait un BBQ dans la manière Americaine avec les viandes grillés, le cole slaw, et même le tarte au pomme. L'alimentation ètait un peu cliché mais la thème ètait chic - "Americana Chic", au fait.
La soirée est passé au club tennis dans le seizième arrondissement, un parte de Paris très branché. On a espéré que la fête serait "country club chic" comme les advertisements pour Ralph Lauren. Les cocktails servu ètaient traditionellement Americain : le Mint Julep, le Whiskey Sour, l'Arnold Palmer...
Après le BBQ et les cocktails, a suivi l'événement principal. Kim, l'autre stagiare a chanté et a joué le guitare pour les invités, en finissant avec ça classique - American Pie par Don McLean, qui a apporté une larme à l'oeil de ma patronne. La fête ètait un grand succès. Il y avait plus que deux cent personnes présents. Il continuait jusqu'a deux heure du matin, et toute le monde ètait soûle!

Sunday, July 10, 2011

La fin du Stage

Voici une partie de ma réflexion du stage. Demain commence la semaine dernière du stage, c'est une mélange des sentiments...

Avant le commencement de mon stage, je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. Néanmoins dans l’ensemble, j'espérais une expérience professionnelle qui pourrait me permettre d'améliorer mon français. J’étais assez nerveuse, et j’espérais être capable de remplir les obligations et les tâches de mon stage. Je voulais acquérir une expérience professionnelle, et je savais que ce serait une "bonne expérience" pour moi, mais sincèrement je ne savais pas comment. Je n’avais pas beaucoup d'informations sur mon association, les Jeunes Européens-France, ou, si les informations étaient disponibles, je ne savais pas comment déterminer mes tâches chez les JEF ni comment l’association fonctionnait. En d'autres termes, j'étais à la fois nerveuse et optimiste, mais je ne savais pas à quoi m'en tenir. Finalement, la réalité de mon stage et les conclusions que j’en ai tirées en font une expérience où j’ai acquis une connaissance particulière à laquelle je ne m’attendais pas. Ainsi, grâce à ce stage, j’ai une meilleure compréhension de la trajectoire que je voudrais suivre pour mon avenir.

La Réalité

Concernant les éléments du stage auxquels je m'attendais, j'ai acquis une expérience professionnelle, c'est-à-dire de bureau, bien sûr. Cependant, la réalité était beaucoup plus profonde que cela. En ce qui concerne les éléments auxquels je ne m'attendais pas, le premier est que je ne travaille pas directement avec les autres collègues de mon association. Mon association travaille pour l'unification des pays européens, et promeut la présence de l'Union européenne dans les débats et les élections. Les Jeunes Européens-France travaillent aussi avec d’autres associations comme le Mouvement Européen-France. Avec ce modèle de travail, ma situation dans le bureau est un peu curieuse. Le local est celui du ME-F. Lors de mon premier jour, mon maître de stage m'a expliqué plusieurs aspects du stage, et m'a aussi dit aussi, à ma grande surprise, qu'il ne serait pas au bureau parce qu'il travaille principalement au Parlement européen à Bruxelles.

Cette situation signifie que je travaille dans le bureau avec le ME-F, mais que je suis la seule permanente des JEF ici; et je communique par téléphone ou e-mail avec mon maître de stage. En conséquence, j’ai l’impression d’avoir beaucoup plus de responsabilité que ce à quoi je m'attendais. Etant donné que mon maître de stage était seulement ici le premier jour pour m’expliquer mon travail, il demeure encore des détails inconnus et des tâches ambiguës qui m'ont été mal expliqués. De plus, parce que je suis la seule permanente des JEF ici, et même si je travaille avec les autres du ME-F, je ne veux pas trop les ennuyer avec mes questions.

Mon travail consiste à répondre à tous les emails envoyés au médiateur des JEF, et à répondre au téléphone pour toute personne qui appelle l'association. Au début, c'était difficile de savoir comment répondre aux courriels ou que faire avec la poste, etc., mais finalement cela s’est amélioré, et mes collègues du ME-F sont disponibles pour répondre à mes questions. L'autre grande tâche de mon stage est de traduire des articles pour le blog, le Taurillon, généralement de français en anglais, mais il y a souvent d’autres petites lettres ou brochures que mon maitre de stage ou quelqu'un au sein de notre association envoie, pour les traduire en anglais ou en français. J’ai même eu l’occasion de voir une conférence sur le Printemps Arabe avec Amre Moussa, candidate pour les élections présidentielles d’Égypte en 2011, et d‘écrire un article sur l’événement, qui a été publié sur le Taurillon.

Evidemment, dans tous ces aspects de mon travail, j'utilise mon français. Donc, comme je l'espérais, je pratique beaucoup la langue dans un environnement professionnel. Même si mon français s’est amélioré, ce n’est pas aussi aisé que je ne m'y attendais. Mes collègues ne sont pas faciles à comprendre, et mon maitre de stage est le plus difficile, particulièrement parce que je n'ai pas eu beaucoup de contacts directs avec lui. Je ne suis pas encore à l’aise, mais c'est mieux, et il est clair qu’un stage dans un pays étranger est la meilleure façon d'améliorer ses capacités linguistiques.

En complément de cette prise de conscience, j'ai commencé à comprendre les vraies valeurs que je retire de ce stage. Les JEF et le ME-F essaient d'engager tous les pays associés avec l'Union européenne, et de voir les diverses interactions, et dans des langues différentes . En particulier, traduire les articles à propos des événements très importants dans le monde a commencé à transformer mon point de vue et à me donner des raisons de prendre des positions particulières sur ces sujets. En fait, cela élargir ma perspective et me fait prendre conscience des choses qui se passent que je trouve particulièrement importantes dans notre monde. Il y a des éléments du stage qui me rendent mal à l'aise ou qui impliquent beaucoup de pression à cause de mes responsabilités, mais en même temps, j’ai beaucoup appris sur le milieu professionnel en général, et à propos des enjeux plus globaux concernant les actualités mondiales et l’Union européenne. Les sujets internationaux du stage sur lesquels je travaille ont été plus satisfaisants, plus gratifiants que je l’espérais. Ce n'est pas seulement la langue que je pratiquais et l'expérience professionnelle que j’étais en train d’acquérir: ce stage a été aussi pour moi la confirmation que je veux faire quelque chose dans ce domaine. J’ai également compris l'importance de recevoir des informations chaque jour, de diffuser des informations, et d'être intéressée et passionnée à propos d'un sujet qui compte pour soi. Même si je faisais un travail de secrétariat, ou des traductions, comme je m'y attendais au début, la chose à laquelle je ne m'attendais pas est que chacune des choses était peut-être frustrante mais finalement pédagogique; j'apprends les réalités du monde et je développe mes opinions tout en traduisant des articles et en lisant les emails entre les membres des JEF sur les enjeux principaux.

Conclusions

Malgré certains moments difficiles, je pense que ce stage sera vraiment utile dans ma vie, non seulement pour mon français ou pour les décisions immédiates que j’aurai à prendre pendant ma dernière année à l’université, mais surtout pour l’avenir. Ce stage me donne plus de confiance en moi dans un environnement professionnel, et le résultat principal est la connaissance que j’ai acquise, et qui confirme mes orientations académiques. Je ne suis pas encore certaine de ce que je veux faire exactement à l’avenir, mais grâce à ce stage, je suis devenue plus intéressée par les affaires mondiales, et particulièrement par les politiques qui ont besoin d’être appliquées. Je sais maintenant que je veux avoir de la satisfaction dans mon travail, le sentiment de faire quelque chose avec un objectif de valeur, avec une raison que je trouve vraiment importante. Cette connaissance me guide vers des fonctions liées à la politique et à l’international, qui me semblent importantes et qui décidément m’intéressent.